Les DJ rassemblent les mondes de la danse et du rock

Lightknife se dit enfant du rock'n'roll, et pourtant c'est un DJ.

Contre-intuitif ?

Pas vraiment.



la date de sortie du nouvel album des tueurs

Plus maintenant.

L'entremêlement de la musique rock et dance est loin d'être un concept sans précédent, car de nombreux groupes de rock se sont adaptés aux pistes de danse (early Killers, The Rapture) tandis que de nombreux groupes à l'esprit électronique ont adopté la bombe rock (Justice, LCD Soundsystem).

Mais les Black Boots de Vegas, Lightknife (alias Pedi Amiri) et l'ancien chanteur des Afghan Raiders Mikey Francis tentent de créer un hybride plus organique des deux.

Amiri a décrit les Boots comme ayant un corps électronique et une âme rock'n'roll, et c'est une caractérisation appropriée.

Prenez le premier single du groupe, Rebels in the Night. Avec Francis chantant de vivre vite et de mourir jeune sur un rythme hydraulique et des lignes de synthé effervescentes, la chanson associe un fanfaron rock à une propulsivité de musique de danse insistante.

Il y a ce vide, je le sentais, dans la musique électronique qui grandissait avec la culture DJ, dit Francis. Il y a ce manque d'élément vivant, cette chose d'icône rock'n'roll. Il se perdait. Je pense que nous avons été assez concis en décidant que nous voulions faire un projet EDM qui soit à la fois convivial pour le monde des DJ et pour le monde de la danse, mais aussi pour les fans de rock.

Pour Amiri, à la fois producteur et DJ, Black Boots est l'occasion d'explorer un autre type d'écriture.

Cela m'a permis de vraiment puiser dans moi-même en tant que musicien plus corsé, en faisant des chansons qui peuvent concerner des gens de toutes sortes, au lieu de personnes qui sont plus en phase avec la musique dance underground, dit-il. Pouvez-vous danser avec eux ? Oui. Pouvez-vous vous rapporter à eux ? Oui. Pouvez-vous les écouter dans la chambre ? Sûr.

Le duo, qui écrit ensemble depuis l'été 2011, fait ses débuts en live au Body English au Hard Rock Hotel samedi, en première partie de la troupe alt-electronica française M83, qui interprète un DJ set. Ils ont signé un accord avec le label de musique dance poids lourd Ultra Music plus tôt dans l'année et travaillent à la sortie de leur premier album.

À en juger par l'hymne implacable Rebels in the Night, vous pourrez peut-être entendre ces deux-là à la radio dans un proche avenir, un jour qu'ils n'ont pas vu venir.

Mikey et moi venons de cet endroit où nous avons fait de la musique qui, je dirais, ne toucherait pas nécessairement un public grand public auparavant. Mais tout le monde, des enfants indépendants au grand public, semble apprécier ce que nous avons fait, dit Amiri, ne voulant pas trop insister sur les choses. Nous faisons des chansons ; c'est l'essentiel.